Présent dans les farines de céréales, le gluten fait partie intégrante de l’alimentation quotidienne. Cependant, certaines personnes sont sujettes à une « intolérance au gluten », une maladie liée à un gène de prédisposition. Il s’agit d’un phénomène encore mal connu du public. Pourtant, sa négligence peut avoir des conséquences graves, voire mortelles. Zoom sur cette maladie cœliaque qui ne doit en aucun cas être sous-estimée.

Intolérance ou allergie au gluten ?

L’intolérance et l’allergie au gluten sont souvent confondues alors qu’il s’agit de deux cas différents. Ces deux affections possèdent chacune leurs caractéristiques propres du début des symptômes jusqu’au traitement.

L’intolérance au gluten est une maladie auto-immune provoquée par la consommation de gluten. À l’opposé de l’allergie, elle ne se manifeste pas tout de suite. Toutefois, au fur et à mesure que le temps passe, elle entraîne la détérioration des villosités intestinales et l’apparition de symptômes. Pour son traitement, le gastro-entérologue est le spécialiste qualifié.

L’allergie au gluten, quant à elle, est facilement détectable. Dès le contact avec la substance allergène, le corps réagit immédiatement avec des symptômes comme de l’urticaire et des démangeaisons. Pour remédier à cette affection, l’allergologue est le spécialiste compétent.

Comment diagnostiquer l’intolérance au gluten ?

Les symptômes de l’intolérance au gluten se manifestent différemment en fonction du malade et de son âge. Pour une raison ou pour une autre, certaines personnes optent pour l’autodiagnostic et évitent la consultation d’un professionnel de la santé. Cependant, les examens médicaux sont indispensables pour connaître la nature de la maladie, s’il s’agit d’une intolérance ou d’une allergie au gluten.

Des prises de sang sont entre autres nécessaires pour identifier la maladie :

  • Une prise de sang pour détecter les agents spécifiques à la pathologie, c’est-à-dire les anticorps (transglutaminase et anti-endomysium) ;
  • Une autre prise de sang pour évaluer la configuration génétique ou la sensibilité du patient à la maladie (typage génétique HLA) ;
  • Un bilan sanguin permettant d’évaluer l’existence d’une carence en fer.

L’intestin grêle est également examiné par le biais de biopsies afin de détecter les lésions intestinales. Chez les adultes, cette procédure est effectuée sans anesthésie. Du côté des enfants, l’anesthésie générale est nécessaire. À partir de ces examens, le médecin établit le diagnostic d’intolérance au gluten. Au cas où le résultat est positif, l’unique traitement est la privation de gluten.

Comment détecter l’intolérance au gluten ?

Par rapport aux autres maladies, l’intolérance au gluten possède des symptômes discrets. En cas de signes suspects, il est recommandé de faire un test.

Quels sont les symptômes et les signes d’une intolérance au gluten ?

L’apparition des symptômes varie selon les individus. L’affection a tendance à progresser au fur et à mesure des années. Si certains malades ne présentent que des symptômes mineurs, d’autres n’en montrent aucun jusqu’à la maturité de l’affection.

Au bout d’un certain temps, des signes révélateurs peuvent apparaître en une fois ou à plusieurs reprises :

  • Un manque d’appétit ;
  • Une perte de poids ;
  • Des ballonnements ;
  • Une anémie ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • De l’ostéoporose ;
  • Des troubles d’humeur ;
  • Une diarrhée chronique ;
  • Une croissance retardée ;
  • Une dermatite herpétiforme ;
  • Des œdèmes et un syndrome hémorragique en cas de complications.

Le test d’intolérance au gluten

Pour effectuer un test fiable d’intolérance au gluten, il est nécessaire d’en consommer. Les personnes suivant un régime sans gluten n’obtiendront pas de résultat sûr. À ce sujet, des autotests réalisables chez soi sont disponibles dans les pharmacies. Ces derniers mesurent les IgA, ce qui équivaut à une prise de sang mettant en évidence la maladie. Pour le moment, aucun test sur l’intolérance au gluten ne peut fournir un résultat 100 % fiable. En guise de solution, seul un régime sans gluten pendant au moins cinq semaines permet de diminuer les symptômes.

Comment savoir si on est intolérant au gluten ?

À part les consultations et les examens médicaux, il existe d’autres moyens pour reconnaître l’intolérance au gluten. Il suffit de s’informer et d’effectuer des recherches sur la pathologie.

Le quizz sur l’intolérance au gluten

Ci-après le questionnaire utile pour analyser l’état de santé d’un individu.

  • Êtes-vous tout le temps fatigué ?
  • Avez-vous des diarrhées fréquentes ?
  • Souffrez-vous de douleurs osseuses ?
  • Êtes-vous sujet à des saignements ?
  • Avez-vous souvent des ballonnements du ventre ?
  • Vos douleurs abdominales sont-elles régulières ?
  • Vomissez-vous sans raison apparente ?
  • Constatez-vous des changements d’humeur ?
  • Est-ce que vous perdez du poids ?
  • Manquez-vous d’appétit ?

RÉPONSES :

  • La fatigue est l’un des signes principaux de la pathologie.
  • Les diarrhées chroniques sont un signe digestif pouvant se manifester sous forme de constipation.
  • Le gluten est un aliment favorisant l’inflammation des articulations.
  • La carence en vitamine K se manifeste parfois par le saignement des gencives ou du nez.
  • Le ballonnement fait partie des symptômes principaux survenant après le repas et s’accompagnant de douleurs, de diarrhée ou de constipation.
  • Les douleurs abdominales apparaissent progressivement et s’accompagnent également de diarrhée, de constipation ou de ballonnement.
  • La sensibilité au gluten se manifeste par des désordres intestinaux comme les nausées et les vomissements.
  • L’intestin grêle produit plus de sérotonine que le cerveau, d’où les troubles d’humeur après la consommation de gluten chez les hypersensibles.
  • La perte de poids est la conséquence du syndrome de la malabsorption.
  • Le manque d’appétit est généralement constaté chez les enfants et les nourrissons.

Le forum sur les symptômes de l’intolérance au gluten

Les forums ou les sites sur les témoignages sont également d’excellents moyens pour analyser les signes ou les symptômes d’une intolérance au gluten. L’idéal serait de se référer aux expériences d’autres personnes. Les sujets abordés sont vastes comme les avis sur la fiabilité de l’autotest ou encore les questions au sujet du traitement de la maladie cœliaque.

Comment savoir si on est allergique au gluten ?

Par rapport aux autres maladies, l’allergie au gluten est facile à reconnaître. Il suffit de surveiller son état de santé et les réactions de l’organisme.

L’allergie au gluten

Par définition, une allergie au gluten est une réaction automatique du système immunitaire. Afin de protéger l’organisme, les symptômes apparaissent de manière immédiate. Les réactions déclenchées sont suite à la consommation d’un élément allergène. En y prêtant suffisamment attention, l’allergie peut être traitée rapidement.

Comment détecter l’allergie au gluten ?

Une allergie au gluten se repère souvent par des symptômes. Ces signes apparaissent au niveau digestif ou non. Dans certains cas, ils peuvent passer inaperçus durant une période déterminée. Le cas échéant, un dépistage devient obligatoire pour traiter l’origine de l’allergie en question.

Les effets néfastes du gluten

Le gluten est un ensemble de protéines présentes dans plusieurs aliments comme les céréales. Par ailleurs, il joue un rôle important dans la fermentation du pain.

Que provoque le gluten ?

En matière sanitaire, le gluten peut avoir des effets néfastes chez les intolérants. Pour les autres, il est entièrement inoffensif.

L’intolérance au gluten et la prise de poids

Lorsqu’un intolérant consomme un aliment contenant du gluten, sa paroi intestinale se détériore. La nourriture est de ce fait mal digérée, d’où la privation du corps d’une quantité significative de calories. Ce processus engendre une perte de poids. En supprimant le gluten de l’alimentation, la paroi intestinale se reconstruit tout en réactivant l’absorption des nutriments. Par la suite, la prise de poids devient automatique.

L’intolérance au gluten avec le ventre gonflé

Fréquent chez les nourrissons, le ventre gonflé est l’un des symptômes caractéristiques d’une intolérance au gluten. La maladie cœliaque provoque une distension abdominale chez l’enfant. Si elle n’est pas diagnostiquée rapidement, la pathologie risque de se développer avec l’âge.

Les résultats de la recherche sur l’intolérance au gluten

Pour remédier à l’intolérance au gluten, il existe plusieurs aliments à bannir et à privilégier. L’instauration d’une discipline alimentaire stricte est nécessaire.

Quels sont les produits qui contiennent du gluten ?

Les produits contenant du gluten sont généralement le blé, l’orge, le seigle, le pain, les viennoiseries, les pâtisseries, les pâtes, les biscuits, les sauces industrielles, les bières, etc. Pour stopper le développement des symptômes, il est préférable d’éviter leur consommation.

Que manger en cas d’intolérance au gluten ?

En cas d’intolérance au gluten, le mieux reste de suivre un régime alimentaire sans gluten. Pour ce faire, il existe des aliments pouvant substituer ceux riches en gluten comme le riz, le maïs, les pommes de terre, le soja, le sarrasin, etc.

Diététicien et Nutritionniste Clément Baubant